logo top bar

          

À Cuba, la musique fait partie intégrante du rythme quotidien de la vie, et les chants et danse spontanés et impromptus sont monnaie courante dans les rues.

Parmi les contributions apportées par cette petite île aux styles musicaux riches et variés du monde entier, on peut citer le Son, la Trova, la Salsa, la Rumba, le Boléro et le jazz afro-cubain. Occupant une place aussi importante dans la culture, il n’est guère surprenant que souvent, la musique ait joué aussi un rôle dans l’arrière-plan politique et social du pays.

Pancho Amat est une figure emblématique du mouvement musical Nueva Trova des années 60 et 70 en qualité de membre fondateur du groupe Manguaré – genre musical dont les paroles évoquaient les changements de grande ampleur survenus à Cuba après la Révolution de 1959.

Son instrument de prédilection est le « Tres cubain », un instrument semblable à une guitare, doté d’un timbre particulier, plus riche qu’une guitare traditionnelle.

En janvier et février, le Japon a eu le privilège d’accueillir une tournée du Pancho Amat Band dans 22 villes de tout l’archipel japonais. Amat était accompagné sur scène de musiciens cubains de renom, notamment Jorge Reyes, José Amat, Antonio Diaz, Angel Lorenzo, Orlando Bernal, ou Rosa Morel.

La grande finale de la tournée, organisée au Nakano Sun Plaza, en présence de S.E. M. Carlos Miguel Pereira, Ambassadeur de la République de Cuba au Japon, accompagné de diplomates de plusieurs autres pays, couronna cette année marquant le 90e anniversaire des relations diplomatiques cubano-japonaises, ainsi que le 60e anniversaire de la Révolution cubaine.

Cette extraordinaire tournée, véritable célébration du pouvoir de la musique et de sa capacité à donner une voix au peuple quel que soit le contexte politique, a également confirmé que la musique relie les individus par-delà des frontières. Viva le peuple cubain pour sa fabuleuse contribution à la culture musicale mondiale !